Gabrielle Boisvert : 1-819-740-7316 / Geneviève Ross 1-819-300-2317 Lundi - Samedi 9:00 - 18:00

LES RACES

STANDARDS

Les Pharaons
du Temple

LA RACE

SPHYNX

Origine

C’est en 1966 au Canada qu’une chatte de gouttière donna naissance à une portée de chatons nus. Deux chattes furent ramenées aux Pays-Bas par le Docteur Hugo Hernandez, où elles furent croisées avec des devon rex. Une portée entière est importée en France en 1983 par l’éleveur français Patrick Challain qui les présenta un an plus tard à l’exposition féline de Baltard. En 1985, deux autres chats sont importés des Pays-Bas vers la France par Aline et Philippe Noël, de leur union naquit Aménophis Clone. Ce chat servit de base pour le premier standard de la race. Selon le Livre officiel des origines félines (LOOF), le sphynx peut donc être considéré comme d’origine française.

Caractère

Le manque de poils du sphynx est produit par un allèle du gène qui produit les poils courts chez le Devon Rex. L’allèle du sphynx est dominant sur l’allèle du Devon et les deux sont récessifs au type sauvage. Pour renforcer le gène, les sphynx ont parfois été croisés avec des Devon Rex, ce qui malheureusement implique souvent de sérieux problèmes dentaires et nerveux. Cette pratique est donc interdite dans la plupart des associations de sphynx.

Des recherches génétiques menées par l’université de Californie à Davis ont rapporté la présence à très faible fréquence de l’allèle récessif responsable du gantage blanc du sacré de Birmanie chez le sphynx. Un test génétique spécifique existe afin de détecter le gène de gantage birman.

Les chats nus existent depuis plusieurs siècles, l’apparition du Sphynx d’aujourd’hui et de l’élevage de la race est assez récente.

Standard

Le visage du Sphynx a une forme triangulaire.

La tête est plus longue que large avec des contours anguleux. Les pommettes sont saillantes, le crâne plat avec une légère cassure au niveau du nez. Les oreilles sont très grandes, portées bas sur la tête et larges à la base. Leur extrémité est arrondie. Les yeux sont en forme de citron, bien ouverts et expressifs. Toutes les couleurs sont admises mais elles doivent être coordonnées à la couleur de la robe.

Le corps du Sphynx a la musculature bien visible et l’abdomen rebondi. Les pattes sont assez longues et fines, tout en gardant une musculature puissante. Les pieds sont ovales, les doigts sont allongés et fins. Une particularité est que les coussinets sont plus épais que chez les autres chats, ce qui donne l’impression qu’ils sont sur des coussins. La queue est fine, telle une queue de rat.

Le Sphynx peut être totalement dépourvu de poils ou posséder un duvet très fin sur le corps et quelques courts poils peuvent apparaître derrière les oreilles, sur le museau, la queue et les testicules. La peau a un toucher « peau de pêche ». Selon les caractéristiques de la race, sa peau doit présenter le plus de plis possible surtout chez les jeunes. Toutes les couleurs sont admises chez cette race de chats et leur peau prend la couleur des poils qu’ils auraient eu.

Pour pallier son manque de poils, sa peau est plus épaisse que celle d’autres races et elle est riche en collagène et en sébum. Il a également une couche de graisse sous la peau plus importante. Pour compenser ses déperditions énergétiques, il mange plus que les autres chats.

LA RACE

REX CORNISH

Rex de Cornouailles

Origine

Le cornish rex, originaire de Grande-Bretagne, est issu d’une mutation spontanée. Le fondateur de la race est un mâle nommé Kallibunker trouvé au début des années 1950 en Cornouailles. Le nom de la race est une référence à sa région d’origine et à son pelage similaire à celui du lapin rex.

Kallibunker fut accouplé avec sa mère afin de créer une nouvelle lignée que l’on exporta par la suite aux États-Unis. La race fut officiellement reconnue en Angleterre en 1967.

Caractère

Le cornish rex est souvent décrit comme un chat très sociable qui déteste la solitude. Il apprécierait la compagnie d’autres chats et de chiens. On dit aussi qu’il est vif, remuant et très joueur. Il serait affectueux et sensible, constamment en quête de caresses et d’attention.

Il est habituellement très attaché à son maître qu’il suivrait partout. Il s’adapterait très facilement à la vie d’appartement. Par ailleurs, il déteste le froid.

Ces traits de caractère restent toutefois parfaitement individuels et sont avant tout fonction de l’histoire de chaque individu.

Le Cornish Rex, originaire de Grande-Bretagne, est issu d’une mutation spontanée. Le fondateur de la race est un mâle nommé Kallibunker trouvé au début des années 1950 en Cornouailles.

Standard

Le cornish rex est décrit comme ressemblant à un lévrier, élégant et athlétique. De type oriental, le corps est long et fin avec le dos arqué. L’encolure longue, fine et musclée est également arquée. La cage thoracique est profonde. L’ossature est très fine sans pour autant fragile. Les pattes sont hautes et fines, musclées avec des pieds, petits et ovales, donnent l’impression que le chat marche sur ses pointes tel une danseuse. La queue est longue et fine, en forme de fouet. Elle est de préférence recouverte d’un fin poil cranté. La base de la queue dénudée est considérée comme un défaut toléré en exposition féline, notamment pour les mâles.

La tête est de taille moyenne, plus longue que large. Le profil est décrit comme « romain », c’est-à-dire que la tête est formée de deux arcs convexes, l’un partant du crâne jusqu’au nez et l’autre du nez jusqu’au museau. Le nez est large et bombé. Le crâne est en forme d’œuf avec un occiput proéminent. Le menton suit le prolongement de l’ovale de la tête, avec des patons pleins formant un léger pinch. Les vibrisses, courtes et souvent cassantes, doivent être présentes.

Les yeux de taille moyenne, bien ouverts, sont de forme ovale. Placés de biais, ils doivent être espacés de la largeur d’un œil. Leur couleur doit être assortie à celle de la robe. Les oreilles sont grandes, coniques et placées haut sur la tête.

Les poils crantés donnent une impression de vagues et la robe est comparée à l’astrakan. La fourrure est uniquement composé de poil de garde et de sous-poil, sans poil de jarre. Le poil de garde ressemble à du duvet. La fourrure est douce et courte. Elle est plus courte et dense sur les pattes et la tête. De grandes zones dénudées sont pénalisées en exposition. Toutes les couleurs et toutes les robes sont admises.

LA RACE

CANICHE TOY

Origine

Caractère

Le caniche est connu pour être facile à dresser, malgré son fort caractère, mais également pour sa grande intelligence.

Son éducation se doit d’être cohérente, et toute commande bien exécutée récompensée par un geste affectueux ou une louange. Ne jamais user de force avec un caniche. Les petits, si faciles à vivre et donc souvent privés de l’éducation plus spontanément offerte aux moyens et aux grands, peuvent devenir jappeurs. Ils n’aboient guère. S’ils donnent de la voix à la maison, c’est bien pour alerter leur entourage d’une présence ou d’un bruit inhabituel. Excellents chiens de garde, ils s’adaptent facilement à de nombreuses situations et au rythme de vie de leur propriétaire. Le grand caniche quant à lui est d’une nature calme et n’aboie que très rarement.

Les caniches sont réputés pour être des chiens joyeux, curieux, sympathiques et intelligents. Ils peuvent se contenter de peu d’exercice, mais les jeux feront leur bonheur et celui de leurs maîtres. Néanmoins, un caniche, quelle que soit sa taille, sera de bien plus agréable compagnie s’il lui est donné d’accompagner ses maîtres un peu partout et de se défouler régulièrement. Ce sont d’excellents chiens de jeux et de compagnie.

L’ancêtre du caniche, appelé Barbet, était un chien de chasse dans l’eau. En 1936, lors de la création du standard par la FCI, l’Allemagne a officiellement reconnu l’origine française de la race.

Standard

Au-dessus de 24 cm et jusqu’à 28 cm (idéal recherché : la taille de 25 cm) et jusqu’à 24 cm (tolérance de moins 1 cm). Le caniche toy conserve, dans son ensemble, l’aspect du caniche nain et les mêmes proportions générales répondant à toutes les exigences du standard. Tout signe de « nanisme » est exclu, seule la crête occipitale peut être un peu moins accusée. La couleur doit être uniforme, d’un ton soutenu, ni noirâtre ni blanchâtre. Paupières, truffe, lèvres, gencives, palais, orifices naturels, scrotum, coussinets sont bien pigmentés. Il existe six couleurs (robes) reconnues par la FCI.
 

De plus, il existe deux types de poils, le caniche bouclé, le plus souvent représenté, et le caniche cordé, où des amas de poils frisés forment des petites cordes qu’on laisse grandir, à l’instar du chien «Komondor» ou du «Puli» hongrois. Le Club du caniche de France détient le standard de la race. Toutefois, certains pays ont sélectionné d’autres variantes qui ne sont pas reconnues par la FCI, notamment.

Ce sont des chiens qui, en bonne santé, ne perdent pas leurs poils mais ont besoin d’être toilettés régulièrement. Cette race à un large choix de coupes comme la coupe «lion continental», «moderne», «puppy», etc. Il est important de préciser que pour les concours, il n’y a que certaines coupes autorisées.

Un des gros points faibles du caniche est sans aucun doute ses oreilles. Très fragiles, elles demandent des soins réguliers et rigoureux. Sans cela, ces chiens peuvent développer de multiples otites plus ou moins importantes qui peuvent avoir de graves conséquences sur leur santé.

Son espérance de vie est en moyenne de 15 ans, c’est donc un chien très robuste mais qui demande tout de même des soins particuliers.

 

Un espace conviviale favorisant les rencontres entre nos petits compagnons.

Un accueil personnalisé pour une reproduction sans stress pour vos demoiselles.

Fermer le menu
EnglishFrenchSpanish